Festival acadien de poésie

20e Festival acadien de poésie de Caraquet

20e Festival acadien de poésie de Caraquet

Un succès sans précédent pour l’édition anniversaire

La 20e édition du Festival acadien de poésie vient à peine de se terminer, mais déjà le bilan est clair : les organisateurs n’auraient pu souhaiter une plus belle édition pour célébrer 20 ans de poésie à Caraquet !

Durant 5 jours, du 3 au 7 août, vingt auteurs ont pris part à plus de vingt activités littéraires dans cinq villes du Nord-Est de la province, toutes affichant des entrées record, dont plusieurs salles combles. En tout, plus de 900 amateurs de poésie, dont plusieurs résidents de la région, mais aussi certains venus de l’extérieur de la province, ont assisté aux lectures publiques, ateliers, tables rondes, lancements, projections cinématographiques et spectacles littéraires qui constituaient la programmation de cette édition. Pour Jonathan Roy, directeur artistique et coordonnateur du Festival, cet engouement est le témoignage d’un intérêt confirmé pour la parole poétique et d’un certain dynamisme qui se fait sentir dans le milieu littéraire acadien et canadien: « La poésie et la littérature sont des discours essentiels à la société, qui permettent souvent d’exprimer l’indicible et de se tourner vers la beauté quand le monde semble se dérober de son sens. Il y a là quelque chose d’extrêmement rassembleur, comme si les évènements comme le nôtre permettaient finalement de se retrouver et de construire des ponts entre les cultures francophones et entre nous. »

Représentant ensemble un réel portrait de la diversité canadienne, les auteurs invités ont su montrer que la poésie sait se faire tout à la fois bouleversante, unificatrice, et instigatrice de rencontres. Issus d’un peu partout au Canada, les auteurs qui ont contribué au succès de cette édition sont Paul Bossé, Herménégilde Chiasson, Daniel H. Dugas, Hélène Harbec, Dominic Langlois, Joannie Thomas, Pauline Dugas, Christiane Saint-Pierre, Jean-Mari Pître et Martin Roy, de l’Acadie du Nouveau-Brunswick, José Acquelin, Joséphine Bacon, Jean-Philippe Dupuis, Marie-Paule Grimaldi, François Guerrette, Joanne Morency et Annie-Claude Thériault du Québec, Angèle Bassolé-Ouédraogo et Pierre Raphaël Pelletier de l’Ontario, ainsi que Lise Gaboury-Diallo du Manitoba.

L’organisation du Festival est d’autant plus satisfaite de cette édition que les nouveautés proposées à l’occasion du 20e anniversaire ont reçu un bel accueil du public, qui ont été nombreux à y participer, à savoir la série de cinéma documentaire d’inspiration poétique Aux grands mots, les grands écrans et les entrevues de fond proposées par les Rencontres du 20e. Toutes deux ont donné la place à des discussions, rencontres et réflexions sur la poésie, autant lors des évènements que dans leur sillage.  Pareillement, l’événement Au Nectar des mots de Bathurst, une première tentative d’activité dans la région Chaleur, fut un franc succès ; les organisateurs sont fiers d’avoir pu faire rayonner la poésie auprès d’un nouveau public. 

Parmi les moments mémorables du Festival, au-delà des rencontres qui laisseront des traces dans l’imaginaire de la région, les soirées-spectacles de poésie tenues à Caraquet figurent parmi les moments marquants de ce Festival, toutes deux affichant complet. Jeudi dernier, la soirée Les Poètes arrivent en ville réunissait 6 poètes aux univers aussi puissants que diversifiés devant les 75 personnes entassées au Deuxième du Grains de folie Boulangerie/Bistro, sur les accompagnements musicaux sensibles de Jean-Marie Benoît, François Landry et Joanie Roy, donnant lieu à des moments de grâce uniques. Le même scénario s’est répété samedi soir à la Boîte-Théâtre, alors que 120 personnes sont venues assister à un programme double exceptionnel. En première partie, le spectacle Amérique-Acadie des productions Rhizome a proposé une expérience transdisciplinaire réussie lors de laquelle les poètes Paul Bossé, François Guerrette et Lise Gaboury-Diallo ont tissé leurs mots à la trame de films phares de leurs cinémas respectifs. Cette expérience a ensuite cédé sa place à la Soirée de poésie Martin-Pître, forte en intensité, lors de laquelle 7 poètes ont livré des textes percutants, accompagnés par le multiinstrumentiste Pierre Guy Blanchard, qui en a surpris plusieurs de par ses propositions à la fois denses et minimalistes, qui laissait toute la place à la poésie.

Le Festival se termine, mais la poésie reste à Caraquet

À l’occasion du 20e anniversaire, un parcours poétique constitué de vers choisis parmi les œuvres importantes de la littérature acadienne fut aussi dévoilé et offert à la population de Caraquet. Imprimés sur des plaques métalliques, ces extraits ont été installés sur les bancs du centre-ville de façon permanente ; une initiative qui récolte déjà de nombreux éloges, tant dans la communauté que sur les réseaux sociaux, où des poètes de toute la francophonie ont signifié leur enthousiasme face au projet. Il s’agit, pour les organisateurs, d’un legs à la population qui les a soutenus depuis deux décennies.

Le Festival acadien de poésie, réalisé sous l’égide du Festival acadien de Caraquet, a été rendu possible grâce à ses partenaires, soit : le Conseil des arts du Canada, la Province du Nouveau-Brunswick, la Province de Québec, Patrimoine canadien, Arrimage Acadie-Québec, le Regroupement des éditeurs canadiens-français, l’Union des écrivains du Québec, Productions Rhizome, les Éditions Perce-Neige, la Librairie Pélagie et Grains de folie.